Les Terpènes

Les Terpènes

Parmi les différents composants chimiques du chanvre, il en est de moins connus que les cannabinoïdes qui sont pourtant tout aussi intéressants : les terpènes. Ces composants aromatiques sont responsables de la saveur et du parfum du chanvre. Néanmoins, ils ne sont pas propres au chanvre, on en trouve ailleurs dans le règne végétal, en particulier dans les plantes résineuses. On en trouve même chez certains animaux et chez l’homme.



La chimie des terpènes

Les terpènes sont des hydrocarbures produits par le métabolisme des plantes. A la différence des terpénoïdes qui sont modifiés par l’oxydation, les terpènes sont formés exclusivement d’hydrogène et de carbone. En fonction de leur structure moléculaire - notamment du nombre d'unités pentacarbonées (C5) - ils se distinguent en différentes classes (monoterpènes, sesquiterpènes, diterpènes, sesterterpènes, triterpènes, tétraterpènes, polyterpènes). Tout comme les cannabinoïdes, les terpènes sont produits par les glandes résineuses du chanvre : les trichomes.

Incapables de se déplacer pour se protéger et se reproduire, les plantes ont mis au point des stratégies de survie essentiellement basées sur la chimie. Les terpènes sont au cœur de ces stratégies : ils ont pour fonction de repousser les prédateurs de la plante tout en attirant les insectes pollinisateurs qui assurent sa reproduction. Pour pouvoir croître sans entrave, certaines plantes développent des terpènes qui attirent les prédateurs des plantes alentours. C’est une véritable guerre chimique qui se livre dans la nature et les terpènes en sont les armes. Ils sont par ailleurs essentiels au développement de la plante, à la fabrication des pigments, stérols et hormones ainsi que des cannabinoïdes.



Terpènes et chanvre

Les terpènes influent sur le parfum, la saveur mais aussi la couleur du chanvre. Chaque variété a un profil terpénique spécifique avec différents ratios et concentrations de différents terpènes. Les combinaisons possibles sont quasi-infinies. Le profil terpénique varie même au sein d’une même variété en fonction des conditions de culture (climat, qualité de la terre et de l’engrais) et du degré de maturation des plantes lors de la récolte.

Les terpènes participent à l’identité de la plante, non seulement au niveau de l’aspect sensible mais aussi au niveau des effets physiologiques. Il semble qu’ils soient en partie responsables des effets caractéristiques de chaque variété. En effet, ils peuvent influencer, de façon directe ou indirecte, la manière dont les cannabinoïdes se lient aux récepteurs. Ainsi, deux variétés présentant un même ratio THC/CBD ont souvent des effets différents. Cette synergie des différents composants chimiques du chanvre est appelée « effet d’entourage ».



Quel usage pour les terpènes ?

Les terpènes sont à la base de l’aromathérapie, ce sont les composants principaux des huiles essentielles. Ils n’ont pas d’effets psychoactifs mais sont toutefois biologiquement actifs. Certains peuvent par exemple aider à réguler l’humeur ou le sommeil. D’autres ont des propriétés anti-inflammatoires ou analgésiques. Ceci dit, la recherche scientifique sur les propriétés thérapeutiques des terpènes reste pour l’instant marginale. Dans l’industrie, les terpènes sont surtout utilisés pour restituer le goût ou l’odeur du chanvre dans une variété de biens de consommation courante : parfums, cosmétiques, savons, bougies, confiseries, boissons aromatisées au cannabis etc. Parmi les terpènes les plus courants et les plus utilisés on compte :

  • Le myrcène : c’est le terpène le plus communément produit par le chanvre. Dans certaines variétés, il peut représenter 50% du contenu total en terpènes. Il contribue à l’effet sédatif de nombreuses indica. On en trouve également dans le houblon, l’eucalyptus, le thym sauvage, la citronnelle ou la mangue. Son odeur est « terreuse » et musquée avec des accents semblables au clou de girofle. Il a des propriétés analgésiques et anti-inflammatoires et maximise l’absorption des cannabinoïdes par l’organisme en augmentant les niveaux de saturation des récepteurs CB1.
  • Le pinène : comme le suggère son nom, ce terpène a une senteur de pin ; on le retrouve d’ailleurs dans les aiguilles de pin. Il est parfois utilisé comme antiseptique local ou comme expectorant. Au fil de réactions chimiques, il peut se transformer en d’autres terpènes comme le limonene.
  • Le limonene : également présent dans les agrumes, ce terpène est responsable de la couleur du citron et de l’orange (la différence de couleur est due à une différence de concentration). Les variétés de chanvre qui en contiennent beaucoup auront une odeur citronnée. Les plantes l’utilisent comme insecticide. Chez l’homme, il est réputé pour « mettre de bonne humeur ».
  • Le linalol : également présent dans la lavande, ce terpène a des vertus relaxantes et anesthésiantes idéales pour le sommeil.
  • Le bêta-caryophyllene : également présent dans le poivre noir ou les feuilles de cannelle, ce terpène protège la paroi du tube digestif et soulage les douleurs neuropathiques et chroniques.

La liste est encore longue, on dénombre plus de 200 terpènes dans la plante de cannabis (sans compter leurs nombreuses variations chimiques).